Le labyrinthe d'Antonella Bussanich

Le labyrinthe est un des signes les plus mystérieux et les plus employés dans des cultures et des siècles très éloignées. Se modifiant en symbologie, formes et matériaux (et donc aussi en techniques), le labyrinthe reste de toute façon quelque chose qui a à voir avec l'espace et le temps. Il peut être réalisé de différentes manières et cacher en son cœur choses infinies ou aucune. Le labyrinthe joue sur le temps du parcours, sur la découverte des clefs pour le parcourir. Cela signifie mettre en acte des stratégies pour trouver la bonne piste ou, plus simplement, pour le parcourir entièrement. A partir d'un endroit clos et fortement architecturé on désire un dehors.

Le Labirinto d'Antonella Bussanich est la vision et la possibilité de se mouvoir du dedans au dehors et vice-versa. Son labyrinthe est celui du type qui se parcourt sans jamais devoir choisir une route ou une autre. Comme une méditation, avec une connotation fortement symbolique, dans le labyrinthe de Bussanich on parcourt un chemin. A travers le corps, le mental trouve les modalités et le temps pour réfléchir sur des questions qui lui appartiennent ou qui lui sont extérieures. Le spectateur se penche sur un puits qui contient les images d'un labyrinthe dessiné sur le sable et qui ensuite glisse progressivement dans la vision du labyrinthe qui occupe une grande partie du sol de la cathédrale de Chartres. La dernière séquence des images représente celle des méandres cérébraux qui achève le parcours entre le geste créatif, le symbole de la cathédrale et l'activité rationelle lequels se reversent l'un dans l'autre. Ces parcours concentriques qui s'entremêlent, forment des nœud : la pensée, l'activité créatrice de l'homme, le symbole, le mythe, dans l'espace et le temps.

Ilaria Mariotti
critique d'art et commissaire d'expositionIl labirinto è uno dei segni più misteriosi e più utilizzati nelle varie culture e nei secoli.