La chute

La chute

Installation vidéo avec 5 écrans en tulle




La Chute

Avec La chute, Antonella Bussanich nous invite à une expérience sensorielle. Elle construit un espace à dimension variable dans lequel le spectateur peut s’immerger littéralement ou bien observer à distance. Tout d’abord, il y a le silence qui accompagne l'image paisible et sereine. Peu à peu l'image s'accélère, le bruit apparaît et tout à coup il s’intensifie pour devenir presque insoutenable et l’on plonge dans un tourbillon avant que le silence ne revienne. Encore une fois, on ne peut s’empêcher de faire référence à la peinture et de s’imaginer face à un tableau mouvant. Avec ses cinq écrans de couleur, Bussanich décompose l’image avant de la restituer sous sa forme originale. Ce dispositif élémentaire offre un champ d’expérimentations au spectateur entre l’espace et le temps car La chute n’a ni début, ni fin, c’est un éternel recommencement qui permet au spectateur de jouer avec les éléments et vivre à sa façon différentes expériences.

Jean-Yves Coffre, directeur du Centre d'art CAMAC